ven 25 septembre 2020
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil / CCLA / Actualités des Landes d'Armagnac / Toute l'actu / Travaux de réhabilitation

Réalisation de travaux de réhabilitation de l’ancienne décharge de Roquefort

La Communauté de Communes des Landes d’Armagnac (CCLA), dans un souci de respect de l’environnement,  a engagé depuis plusieurs années une réflexion sur la méthode de fermeture administrative et de réhabilitation des décharges de Roquefort et de Parleboscq dont elle est propriétaire.

Travaux de réhabilitation

L’ancienne décharge du Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple (SIVOM)  de Roquefort, sise chemin de Lago sur la commune de Roquefort, restait un site en déshérence. L’ancienne décharge de Roquefort a été exploitée comme décharge d’ordures ménagères et autres déchets non dangereux inertes par le SIVOM de Roquefort de 1981 jusqu’à la fin de l’année 2001. Son activité est depuis arrêtée et la CCLA est en charge de son réaménagement. Un historique détaillé de l’exploitation de l’ancienne décharge de Roquefort a fait l’objet d’une analyse de potentialité et a permis de retracer le stockage des déchets. Entre les deux secteurs de stockage de déchets se trouve l’ancienne déchèterie de Roquefort (gérée par la CCLA et dont l’activité a cessé fin 2017), relocalisée depuis sur la commune limitrophe d’Arue. Cette ancienne déchèterie fait également partie du projet de reconversion. L’ancienne décharge, inutilisée depuis près de 20 ans, n’avait pas trouvé de reconversion jusqu’à ce jour et imposait, de par son exploitation, des travaux onéreux de protection des déchets stockés sous terre.

TRAVAUX 2
TRAVAUX 3
TRAVAUX

Par l’intermédiaire des politiques de valorisation photovoltaïque des sites en reconversion, la CCLA a pu monter une opération qui se décompose en deux points :

  • La réhabilitation de l’ancienne décharge,
  • Sa valorisation en centrale photovoltaïque.

Après plusieurs années d’études, un équilibre financier a été trouvé entre les travaux de réhabilitation des sites et les projets portés par un opérateur photovoltaïque, candidat à l’exploitation des sites. La définition technique et administrative de ce projet de réhabilitation n’a été possible que grâce à l’assistance des services de l’Etat et notamment l’unité départementale des Landes de la DREAL Nouvelle Aquitaine qui a autorisé cette reconversion spécifique. L’engagement des travaux de réhabilitation est aujourd’hui effective et perceptible dans le secteur de Lago, au Nord du quartier Barès et au Sud de Nauton sur la commune de Roquefort.

Depuis le mois de Juillet 2020, la CCLA a contractualisé avec une entreprise toulousaine d’un groupe national, l’entreprise FOREZIENNE du groupe EIFFAGE pour réaliser tous les travaux de réhabilitation de l’ancienne décharge :

  1. Nivellement du site,
  2. Dégagement des emprises,
  3. Mise en place de 60 centimètres d’argile sur les dômes de déchets,
  4. Mise en place de 20 centimètres de terre végétale en finition,
  5. Ensemencement, engazonnement,
  6. Création de pistes de circulation, de fossés de ruissellement, de clôture d’isolement.

Les travaux qui dureront plusieurs mois, jusqu’en Novembre 2020, généreront des problèmes locaux que la CCLA a essayé d’anticiper au mieux avec l’Entreprise :

  • L’apport de matériaux (80 cm sur 7 Ha) nécessitera des déplacements de poids lourds importants entre le site et les lieux d’extraction ; tout est mis en œuvre pour limiter la gêne avec un accès depuis la rocade (sur la RD932) et une sortie à l’embouchure du chemin de Lago sur la RD932N en direction de Nauton pour reprendre la rocade en sens inverse. L’arrosage des sols est également prévu pour limiter les envols de fines et de sables vers les secteurs environnants. Les différents riverains ont été contactés et informés du projet.

Le coût des opérations de réhabilitation des deux décharges avoisinant les 2 millions d’€uros sera compensée par les recettes locatives et fiscales des projets photovoltaïques (Arue, Roquefort, Parleboscq) qui vont voir le jour sur le territoire communautaire.

Dans un deuxième temps, courant 2021, la société NEOEN prendra le relais pour assurer la valorisation du site par la mise en place des panneaux photovoltaïques.

Sur une superficie totale de 7 hectares, correspond, en grande partie, à l’ancienne décharge de Roquefort, la puissance du futur parc sera d’environ 4,5 MWc pour une production correspondant à 6 000 MWh/an, soit la consommation de 1 020 foyers (ou de 2 200 foyers hors chauffage et eau chaude). Il sera constitué de :

  • Modules photovoltaïques,
  • Structures de supports métalliques posées au sol via des longrines en béton,
  • Locaux techniques (postes électriques de transformation et de livraison),
  • Câbles électriques (reliant les panneaux et les postes de transformation et de livraison),
  • Voies de circulation,
  • Clôture grillagée en périphérie.

De façon analogue, la CCLA prépare un autre projet de reconversion d’un site qui n’est plus exploité : l’ancienne décharge du SIVOM de Gabarret, sise sur la commune de Parleboscq.

Les détails de cette opération vous seront présentés dès que la phase opérationnelle sera engagée.

 
 

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

CCLA

Enfance Jeunesse

Vie pratique

Economie

Développement durable

Urbanisme, Habitat

Tourisme, Culture, Loisirs

CIAS

haut de page